lundi 13 août 2018

Pedro Sanchez, Ceuta et les moulins à vent

L'Incorrect Par Gabriel Robin le 13/08/2018 Il n’aura fallu que quelques semaines pour qu’Irun, ville frontalière entre la France et l’Espagne sur le golfe de Gascogne, devienne un nouveau Vintimille pyrénéen, thanks to Pedro Sanchez. Investi président du gouvernement d’Espagne le premier juin 2018 avec le soutien de l’extrême gauche et des différents partis régionalistes de la péninsule, après avoir déposé une motion de censure contre le gouvernement de Mariano Rajoy dans le cadre de l’affaire Gürtel, Pedro Sanchez est... [Lire la suite]
mardi 19 juin 2018

L'éclatement de l'Espagne

Alors que l'exécutif espagnol vient de changer de main, le géopolitologue Alphonse Moura revient sur la situation, hautement problématique, dans laquelle se trouve le nouveau gouvernement. Après la récente chute de Mariano Rajoy et l'intronisation de Pedro Sánchez, ce dernier s'est déjà distingué sur la scène européenne : l'Italie et Malte n'ont pas voulu accueillir le bateau Aquarius mais Madrid a volé au secours des malheureux. Les  Espagnols font bonne figure. Disent-ils «Je suis Aquarius»? Nous pouvons... [Lire la suite]
jeudi 31 mai 2018

Espagne : le chef du gouvernement Mariano Rajoy pourrait être renversé par une motion de censure

Le chef du gouvernement conservateur espagnol Mariano Rajoy, affaibli par la condamnation de son parti dans un procès pour corruption, pourrait être renversé vendredi 1er juin par une motion de censure. Les cinq députés du Parti nationaliste basque (PNV) ont annoncé jeudi leur intention d'accorder leurs votes, décisifs, au numéro un du parti socialiste (PSOE), Pedro Sanchez. La majorité absolue de 176 sièges est nécessaire pour déposer Mariano Rajoy et porter le socialiste Pedro Sanchez au pouvoir. Le... [Lire la suite]
mercredi 11 octobre 2017

Le gouvernement espagnol donne jusqu'à lundi au président catalan pour clarifier sa position

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a donné mercredi cinq jours au président séparatiste catalan Carles Puigdemont pour clarifier d'ici lundi sa position sur sa déclaration d'indépendance, a-t-on appris de source gouvernementale. Un délai supplémentaire pour faire machine arrière Si Carles Puigdemont confirme déclarer l'indépendance de sa région d'ici lundi à 10 heures, ou s'il ne répond pas, le gouvernement lui accordera un délai supplémentaire jusqu'au jeudi 19 octobre à 10 heures pour faire machine arrière, avant... [Lire la suite]