samedi 20 mai 2017

Quand les bandes ethniques terrorisent les Parisiennes

Boulevard Voltaire Par Gabriel Robin, SG du CLIC le 20/05/2017 Relayée par Le Parisien, la pétition lancée par les femmes du quartier Chapelle-Pajol, situé dans les dixième et dix-huitième arrondissements de la capitale, a suscité une vive émotion médiatique. Il est sidérant de constater que de véritables « no go zones » interdites au sexe féminin puissent exister en plein Paris. En cause : des bandes ethniques constituées d’hommes seuls qui terrorisent les passantes, leur interdisant l’accès aux cafés et aux... [Lire la suite]
samedi 20 mai 2017

Harcèlements des femmes dans le quartier La Chapelle-Pajol : la sécurité et l'égalité ne sont pas négociables !

Communiqué du Front National du 19/05/2017 Dans son édition de vendredi, Le Parisien décrit le quotidien insupportable que vivent les femmes du quartier La Chapelle-Pajol, au coeur de Paris. Depuis plusieurs semaines, les femmes se font ainsi harceler, insulter et agresser par des groupes d’hommes, sans qu’aucune action des pouvoirs publics ne soit entreprise. Cette situation n’est pas acceptable. Plus généralement, elle révèle la dégradation des conditions de vie des femmes de notre pays. Dans plusieurs quartiers, le simple... [Lire la suite]
jeudi 18 mai 2017

Harcèlement : les femmes chassées des rues dans le quartier Chapelle-Pajol

Ce sont plusieurs centaines de mètres carrés de bitume abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité. Cafés, bars et restaurants leur sont interdits. Comme les trottoirs, la station de métro et les squares. Depuis plus d’un an, le quartier Chapelle-Pajol (Xe- XVIIIe), a totalement changé de physionomie : des groupes de dizaines d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tiennent les rues, harcelant les femmes. Révoltées, les habitantes du quartier ont décidé de lancer une vaste... [Lire la suite]
vendredi 5 mai 2017

La campagne incohérente de Greenpeace face à Marine Le Pen

Boulevard Voltaire Par Grégory Vanden Bruel * le 05/05/2017 Greenpeace aime les ours polaires, les éoliennes et Emmanuel Macron. A contrario, Greenpeace n’aime ni les OGM, ni le nucléaire, ni Marine Le Pen. En réalité, Greenpeace aime le monde dichotomique tiré de sa vision manichéenne.   Ce vendredi matin, malgré l’état d’urgence et l’appel à la responsabilité de chacun en des temps troublés, l’organisation non gouvernementale a déployé, sur la tour Eiffel, une banderole reprenant la devise française « Liberté,... [Lire la suite]
vendredi 5 mai 2017

Les pieds nickelés de l’antifascisme contre la peste blonde

Causeur Par François-Xavier Ajavon * le 05/05/2017 Coup de tonnerre dans une paisible journée de mai… En réaction au ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, la fine fleur des intellectuels de confort a réagi sur les réseaux sociaux… Benjamin Biolay a traité l’ex-candidat de « petite teupu », Mathieu Kassovitz a écrit sobrement « trou du cul » et Gilles Lellouche a twitté « grosse merde »… L’humoriste Stéphane Guillon a, quant à lui, cru bon d’ironiser sur le décès tout récent de la... [Lire la suite]
vendredi 5 mai 2017

La police dénonce des "dysfonctionnements" dans la sécurité de la tour Eiffel après le coup d'éclat de Greenpeace

Le happening de Greenpeace, qui a déployé vendredi 5 mai, en début de matinée, une immense banderole contre le Front National sur la tour Eiffel, n'a pas franchement été du goût de la police. Dans un communiqué, la préfecture a estimé que cet happening révélait des "dysfonctionnements dans le dispositif de sécurité du monument", à un moment où la menace jihadiste reste très élevée. "Le préfet de police a provoqué une réunion (vendredi) à 10h30, avec la Ville de Paris et la Société d'exploitation de la tour Eiffel,... [Lire la suite]
mercredi 3 mai 2017

L'un des CRS blessés le 1er mai dénonce les "tueurs de flics"

Il fait partie des six CRS qui ont été blessés lors du défilé du 1er mai à Paris, ce lundi. Régis Debord, délégué UNSA Police, a livré son témoignage ce mardi sur notre antenne au sujet des violences dont les forces de l'ordre ont été victimes pendant la manifestation. La voix grave, un large pansement visible sur le cou, le policier décrit de manière très posée ce qu'il a vécu. Des cocktails Molotov de plus en plus "performants" "Dès que le cortège a été scindé en deux, des Black Blocs se sont retournés, ils ont vu... [Lire la suite]
mardi 2 mai 2017

Manifestation du 1er mai : une branche de la CGT ironise sur le "poulet grillé"

Un tweet qui ne passe pas. Au lendemain des manifestations du 1er mai, certaines scènes de violence sont toujours d'actualité. Au total, six policiers, dont deux grièvement, ont été blessés à Paris au cours de heurts survenus en marge du cortège parisien. Il s'agit d'une policière "gravement touchée à la main par une grenade de désencerclement", et d'un policier "sérieusement brûlé au visage par un cocktail Molotov".Malgré la violence des faits, la branche communication de la CGT n'a pas hésité à ironisé sur cette situation.... [Lire la suite]
Posté par Redekker à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 21 avril 2017

Migrants : la pression monte au nord de Paris

Paris, porte de la Chapelle. Sous la bretelle d'accès à l'autoroute A1, les igloos colorés et les abris de fortune s'agglutinent de jour en jour. Par grappes, de jeunes migrants remontent la circulation au milieu des gaz d'échappement, dans un concert de klaxons d'automobilistes énervés. Le centre de premier accueil installé par la mairie de Paris se dresse à deux pas de l'embouteillage monstre. Tellement saturé, avec 400 pauvres places, que les implantations sauvages poussent autour comme des champignons, reproduisant le... [Lire la suite]
jeudi 20 avril 2017

Champs-Élysées : un policier mort, un assaillant abattu dans une fusillade

Une fusillade a éclaté sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris, dans la soirée de ce jeudi 20 avril. Un policier a été tué par un assaillant, lui-même abattu par les forces de l'ordre. Deux autres policiers ont été blessés, dont un gravement, lors de cet échange de tirs.L'attaque s'est produite peu avant 21 heures. Le suspect est sorti d'une voiture pour tirer en rafale, à l'arme automatique, sur un fourgon de police. Un policier a été tué à cet instant. L'individu a tenté de prendre la fuite en courant, tout en tirant et blessant... [Lire la suite]