mercredi 6 décembre 2017

Donald Trump reconnaît officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël

Un électron libre incontrôlable ? Donald Trump semble une nouvelle fois foncer sans écouter les conseils venus de l'extérieur. Le 45e chef d'État américain a reconnuJérusalem comme capitale de l'État d'Israël. Une décision accompagnée dans les faits du déménagement de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, dont il a ordonné les préparatifs. Ce, malgré les nombreuses contradictions et mises en garde des dirigeants du monde entier. À commencer par les gouvernants du monde arabo-musulman. À commencer par... [Lire la suite]
samedi 19 août 2017

"Qui es-tu pour parler au président de la Turquie ?" : Erdogan s'en prend au chef de la diplomatie allemande

C'est une réplique d'une rare violence. Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est en pris, samedi 19 août, au ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel après que ce dernier a dénoncé son "ingérence" dans les élections allemandes. "Il ne connaît aucune limite ! Qui es-tu pour parler au président de la Turquie ?... Connais tes limites ! Il tente de nous faire la leçon... Depuis combien de temps fais-tu de la politique ? Quel âge as-tu ?", a déclaré Erdogan lors d'un discours télévisé. Cette attaque personnelle... [Lire la suite]
jeudi 8 juin 2017

Législatives : la Turquie d'Erdogan s'invite-t-elle dans les urnes ?

Le Parti Égalité Justice, qui présente 52 candidats aux législatives, serait une «officine officieuse de l'AKP», selon le Parti communiste. Ses dirigeants, qui défendent des positions proches du parti du président turc, se disent victimes de «diabolisation». «Parti défendant les plus démunis face à l'échec des politiques actuelles». La description du Parti Égalité Justice (PEJ), qui présente 52 candidats aux élections législatives des 11 juin et 18 juin, n'a pas de quoi attirer l'attention. Début mai, le Parti communiste français... [Lire la suite]
lundi 17 avril 2017

Erdoğan a-t-il gagné ?

Boulevard Voltaire Par Gabriel Robin, SG du CLIC du 17/04/2017 Une partie de l’avenir de la Turquie se jouait dimanche 16 avril 2017. Les urnes ont parlé : Recep Tayyip Erdoğan a gagné son pari. Le « oui » à la réforme constitutionnelle l’a emporté d’une courte tête (51,3 % après le dépouillement de 99 % des bulletins), transformant le pays en une République présidentielle à la gloire du néo-sultan ottoman. Près de 86 % des électeurs turcs ont voté pour répondre à la question posée par leur... [Lire la suite]
jeudi 6 avril 2017

Erdogan déraille complètement et insulte violemment les Européens

Recep Tayyip Erdogan perd-il la tête ? En tout cas, ses accents nationalistes pour galvaniser ses troupes à 10 jours du référendum qu'il organise sont de plus en plus violents : "L'Europe n'a désormais plus rien à nous dire, ni à nous, ni à personne d'autre. Nous avons en face de nous un continent en train de pourrir » a-t-il déclaré dans un discours dans le nord-ouest du pays. "Partis racistes" "Les partis racistes tiennent les dirigeants et les gouvernements européens dans le creux de leur main", a-t-il poursuivi avant... [Lire la suite]
dimanche 2 avril 2017

Immigration : le défi clivant de l’Europe donne l’avantage aux centre-européens

Europe centrale Trois pays en particulier durcissent leur politique migratoire en ce moment. Mais cela n’est que le début d’une nouvelle étape. Le positionnement par rapport à l’immigration va être déterminant pour l’avenir du continent européen, y compris sur le plan des relations internationales. Dans la lutte contre l’immigration illégale sur la route des Balkans, la Hongrie est la vedette. Le gouvernement conservateur de centre-droit de Viktor Orbán a dès 2015 cherché à endiguer le flot colossal de clandestins arrivant par... [Lire la suite]
samedi 18 mars 2017

La Turquie menace d'envoyer 15000 réfugiés par mois en Europe

La Turquie ne se cache plus, elle est entrée en guerre diplomatique avec l'Europe. Vendredi 17 mars, Suleyman Soylu, le ministre de l'Intérieur turc a menacé de laisser passer des milliers de réfugiés par mois en Europe. « Si vous continuez, nous pourrions ouvrir les vannes, vous envoyer 15 000 réfugiés par mois et pulvériser la solidarité » entre les pays européens, a-t-il proféré. Crise avec les Pays-Bas comme déclencheur Pourtant, il y a tout juste un an, Ankara et Bruxelles avaient signé un accord qui a depuis... [Lire la suite]
vendredi 17 mars 2017

Erdogan aux Turcs vivant en Europe : «Ne faites pas trois, mais cinq enfants. Vous êtes l’avenir !»

Particulièrement en verve, le dirigeant turc s’est lancé dans une nouvelle série de propos provocateurs à l’attention du Vieux continent, une cible qu’il affectionne particulièrement ces derniers temps. «J’en appelle à mes citoyens, mes frères et sœurs en Europe […] Allez vivre dans de meilleurs quartiers. Conduisez les meilleures voitures. Vivez dans les meilleures maisons. Ne faites pas trois, mais cinq enfants. Car vous êtes l’avenir de l’Europe. Ce sera la meilleure réponse aux injustices contre vous.» Voilà le conseil... [Lire la suite]
mercredi 15 mars 2017

Erdoğan bat campagne en Lorraine !

Boulevard Voltaire Par Dominique Bilde, député européen FN le 15/03/2017 En septembre 1683, Charles V de Lorraine et le roi de Pologne Jean III Sobieski s’associaient pour attaquer les Turcs qui assiégeaient Vienne depuis deux mois. Peu après, le duc reconquit la Hongrie, la Slavonie et la Transylvanie. Il fut un grand homme dont les Lorrains peuvent être fiers. Que dirait-il aujourd’hui ? Se retournerait-il dans sa tombe en constatant la soumission de la France aux descendants des Ottomans qu’il avait combattus pour libérer... [Lire la suite]
mercredi 15 mars 2017

Erdogan accuse les Pays-Bas d'être responsables du massacre de Srebrenica

La crise diplomatique entre les Pays-Bas et la Turquie continue de s’exacerber. Echaudé par l'interdiction faite à deux ministres turcs de se rendre à des meetings en sa faveur sur le sol néerlandais, Recep Tayyip Erdogan a accusé ce mercredi les Pays-Bas d’avoir "massacré plus de 8.000 musulmans" à Srebrenica.    Le président turc fait référence à un massacre survenu en juillet 1995 pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine qui opposait Serbes, Croates et Bosniaques. Pour mémoire, des unités de l’armée de la République... [Lire la suite]