jeudi 19 juillet 2018

Paris : deux syndicalistes condamnés à un travail d'intérêt général pour avoir détourné un camion-poubelle

Deux employés de la Ville de Paris ont été condamnés à 70 heures de travail d'intérêt général, mercredi 18 juillet, après avoir détourné un camion-poubelle dont ils voulaient déverser le contenu devant le siège de La République en marche, à la fin du mois de mai. Cette peine avait été proposée par le parquet de Paris et acceptée par ces deux syndicalistes dans le cadre d'une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), dite de "plaider coupable". Elle a été homologuée par une juge... [Lire la suite]
lundi 7 mai 2018

SNCF : le gouvernement "ne reviendra pas sur les grands principes" de la réforme

Edouard Philippe recevait pour la première fois, ce lundi 7 mai, les représentants des syndicats de la société ferroviaire, mais la rencontre n'a pas abouti à un apaisement. Pour le patron de la CGT, Philippe Martinez, "il n'y a aucune raison pour que (la grève) s'arrête".  À l'issue des tractations, le Premier ministre a pris la parole pour évoquer la réforme.Et sur certains points, le gouvernement reste ferme : l’ouverture à la concurrence de la SNCF, la fin du recrutement au... [Lire la suite]
Posté par Redekker à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
dimanche 6 mai 2018

Double peine pour la filière des céréales

Communiqué de presse dePhilippe Loiseau, Député français au Parlement européen, Groupe  Europe des Nations et des Libertés, Membre de la Commission Agriculture et Développement rural du 03/05/2018 Déjà mise en difficulté sur les marchés par la concurrence des pays de l’Est et de la Russie, conséquence de la politique de l’Union européenne, la filière céréalière subit aussi la politique gouvernementale. Ce sont 2,5 milliards d’euros de charges supplémentaires que vont payer les professionnels de la filière. À cela s’ajoutent... [Lire la suite]
mercredi 2 mai 2018

La Horde des voyous

La manifestation du premier mai avait pourtant bien démarré. Jusqu’à Austerlitz. Et ce fut le chaos : un millier d’ultras de gauche et autres casseurs patentés  commodément définis dans l’anglicisme fourre-tout « black-blocs » s’est déchaîné. Le McDonald d’Austerlitz et quelques commerces alentour ont eu le temps d’être saccagés avant que les forces de l’ordre daignent intervenir. Confiné sur les ponts d’Austerlitz et Charles de Gaulle, les casseurs ont ensuite promené la police entre la rue de Bercy et... [Lire la suite]
vendredi 13 avril 2018

Notre-Dame-des-Landes : la victoire des médias

Après quatre jours d’un feuilleton dont l’intrigue se sera au fond résumée à savoir comment 2 500 gendarmes allaient venir à bout sans incident grave de plusieurs centaines de nervis d’extrême gauche (Présent d’hier), le préfet de Loire-Atlantique a finalement annoncé jeudi soir « la fin des opérations » dans la ZAD et la reprise des négociations dès ce vendredi. Tout ça pour ça ! serait-on tenté de dire. C’est que, après avoir vainement attendu une « bavure » à exploiter, les médias, qui... [Lire la suite]
jeudi 12 avril 2018

Montpellier : les examens "suspendus" à l'université Paul Valéry après un "sabotage"

Les examens dématérialisés prévus à l'université Paul Valéry de Montpellier, bloquée depuis la mi-février, "sont suspendus", après le "sabotage" de la salle des serveurs, a annoncé le président de l'université. "La salle serveur de l'université a fait l'objet d'une intrusion par effraction et d'un sabotage physique", par "une trentaine d'individus encapuchonnés et/ou cagoulés", précise Patrick Gilli, dans un communiqué publié mercredi soir, en soulignant avoir "bien évidemment porté plainte". Une réunion jeudi... [Lire la suite]
dimanche 8 avril 2018

Nantes: un mannequin à l'effigie de Macron pendu, LREM dénonce un "appel au meurtre"

Près de 2000 personnes ont manifesté ce samedi 7 avril à Nantes (Loire-Atlantique) contre la politique du gouvernement et notamment la réforme de l'université et celle de la SNCF. Un rassemblement marqué par une mise à mort symbolique du président de la République Emmanuel Macron qui a choqué des cadres du parti majoritaire La République En Marche et même certains de ses adversaires politiques. Dans l'après-midi, des manifestants, dont certains avaient le visage masqué, ont dressé une potence à laquelle... [Lire la suite]
vendredi 6 avril 2018

Grèves SNCF : Il faut laisser les usagers en paix et ne pas se tromper d’adversaire !

Communiqué de Wallerand de Saint-Just, président du groupe FN-IDF à la Région Ile de France et d’Audrey Guibert, conseillère régionale, membre du conseil d’administration d’Ile-de-France-Mobilités du 06/04/2018 La grève organisée par les syndicats des agents de la SNCF risque de se durcir au fil de son calendrier. Les premiers jours, en Île-de-France, ont révélé de très grandes difficultés de circulation et de gestion des flux voyageurs, ce qui ne peut que nous inquiéter pour la suite du mouvement social jusqu’au 28 juin 2018, date... [Lire la suite]
mercredi 4 avril 2018

Blocages et violences : ramenons l'ordre dans les facs !

Communiqué de Jordan Bardella, porte-parole du FN et directeur national du FNJ du 03/04/2018 Depuis plusieurs jours, des campus universitaires sont immobilisés par des militants d’extrême-gauche. À Paris, Montpellier, Toulouse ou Nantes, ces blocages ont conduit à de lourds débordements ainsi qu’à de graves scènes de violences dans un silence médiatique total. Des vidéos circulant sur internet montrent l’agression – par des milices antifa – d’étudiants et de militants s’opposant aux blocages. D’autre part, le coût des... [Lire la suite]
mercredi 4 avril 2018

Grève SNCF : quand la presse française choisit son camp

Certains articles publiés par différents médias en ce premier jour de mouvement social à la SNCF ont eu recours à des éléments de langage, des arguments ou des rapprochements qui laissent parfois deviner un parti pris plus ou moins subtil. Ce 3 avril avait lieu le premier jour de «grève perlée» à la SNCF, ayant pour but de mettre en échec le projet de réforme de l'entreprise publique porté par le gouvernement. L'exécutif maintient le cap, les syndicats comptent mobiliser : jusque-là, chacun semble dans son rôle. Mais... [Lire la suite]