mercredi 18 avril 2018

Légion d’honneur…à géométrie variable

  Télescopage des événements, c’est au moment ou Marine Le Pen présentait le contre-projet du Front National sur la catastrophique  loi asile et immigration actuellement en discussion à l’Assemblée nationale, que nous parvenait les échos  des émeutes toujours en cours dans les quartiers défrancisés  du Mirail dans l’agglomération toulousaine. Violences qui auraient été déclenchées par les velléités d’une patrouille de policiers  de faire respecter la loi. En l’espèce ils entendaient... [Lire la suite]
mercredi 18 avril 2018

Marine Le Pen sur BFM-TV le 18/04/2018

Marine Le Pen sur BFM-TV le 18/04/2018
mardi 17 avril 2018

Débat en séance plénière avec Emmanuel Macron (Parlement européen)

Intervention de Nicolas Bay, Co-président du groupe  Europe des Nations et des Libertés du 17/04/2018 Monsieur le Président, Si vous êtes parvenu sans grande difficulté à ne pas nous faire regretter votre prédécesseur François Hollande, votre récente décision de suivre les États-Unis dans une intervention militaire unilatérale en Syrie va peut-être nous faire regretter Jacques Chirac, qui eut au moins le mérite de dire  NON aux va-t-en-guerre anglo-saxons. N’avez-vous donc rien retenu, vous et tous les autres, de l’Irak... [Lire la suite]
lundi 16 avril 2018

Syrie: les gros mensonges d’Emmanuel Macron…et « les valeurs de l’occident »

  Pour son second entretien médiatique de la semaine, après Jean-Pierre Pernaut sur TF1, Emmanuel Macron était hier soir en direct sur BFMTV,  RMC et le site Mediapart, pour répondre depuis le Théâtre national de Chaillot à Paris  aux questions de Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel. Un débat pugnace, dans lequel le chef de l’Etat,   visiblement toujours aussi pénétré de sa croyance en son talent, a fait  l’étalage de son agilité intellectuelle. Face à lui,  les  deux... [Lire la suite]
lundi 16 avril 2018

Marine Le Pen sur France 2 le 16/04/2018

  Marine Le Pen sur France 2 le 16/04/2018
samedi 14 avril 2018

Syrie : Marine Le Pen fait le parallèle avec l'Irak

La Russie a décidé de convoquer une réunion d'urgence au Conseil de sécurité de l'ONU après les frappes menées la nuit dernière en Syrie par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne. Des frappes qui, selon Moscou, n'auraient pas fait de victimes civils ou militaires. Ce sont des sites liés aux armements chimiques de Damas qui ont été pris pour cible, en réplique à l'attaque chimique du week-end dernier qui auraient fait des dizaines de victimes dans l'enclave rebelle de la Ghouta orientale. Marine Le Pen a... [Lire la suite]
mercredi 11 avril 2018

Pourquoi la France ne doit pas s'associer aux frappes en Syrie

Tribune libre de Caroline Galactéros, (Docteur en science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, Caroline Galactéros est présidente du think tank Geopragma. Auteur du blog Bouger Les Lignes, elle a notamment publié Guerre, Technologie et société (éd. Nuvis, 2014).(Le Figaro), du 11/04/2018 La messe semble dite et une atmosphère de veillée d'armes plane sur Paris, tandis que le jeune prince d'Arabie Saoudite quitte la capitale et que notre président est en étroit dialogue avec son... [Lire la suite]
dimanche 8 avril 2018

Le président turc Erdogan accuse la France d'«encourager les terroristes»

Le ton monte encore d'un cran entre la Turquie et la France : après la réception d'une délégation de responsables kurdes de Syrie à l'Elysée le 29 mars, Ankara voit rouge et accuse Paris d'encourager le terrorisme. Le 7 avril, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé la France d'«encourager les terroristes», témoin des tensions entre Ankara et Paris sur le dossier syrien. En cause : la réception le 29 mars par Emmanuel Macron de représentants des Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition arabo-kurde... [Lire la suite]
dimanche 1 avril 2018

Qui pourra arrêter le turc Erdogan en Syrie et en Irak ?

"Nous pourrions y entrer en une nuit", a plastronné le chef de l'Etat turc devant les cadres de son parti. L'objectif serait de déloger de cette région du Nord-Est irakien quelques centaines de combattants du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, ­qu'Ankara considère comme terroriste. La chose n'est pas à prendre à la légère : ces derniers jours, les soldats turcs ont pris pied dans le Nord irakien, s'emparant d'une trentaine de villages. Fort de sa victoire dans le canton d'Afrin, dans le Nord-Ouest syrien, il y a... [Lire la suite]